Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Nice-Cuneo-Ventimiglia

Lou Dalfin et Nux Vomica pour la ligne!

Ce samedi 18 octobre le train de 7H51 au départ de Cuneo a fait symboliquement et en musique un pont entre nos deux pays,nos deux villes et nos vallées. Lou Dalfin a fait le voyage en concert tout le long ,accueillit par certaines communes,pause à breil sur Roya avec petit déjeuner offert au Buffet de la gare par la municipalité au complet pour accueillir cet événement historique,concert en gare de Breil et départ pour Nice. Au fil du voyage et du concert nous avons tous ensemble partagé autour de cette lutte qui nous rassemble,chanté,dansé,notre patrimoine,comme notre ligne nous est bien commun. A Nice Nux Vomica était présent en sur le parvis pour accueillir à leur tour leurs amis et chanter tous ensemble pour notre ligne. De nombreux usagers et élus nous ont rejoint à différents endroits tout au long du voyage,certains même tout le long depuis Cuneo comme Roberto Ribero assessore de Valgrana et jean Philippe Gispalou élu à la Turbie venu exprès à Cuneo pour faire le voyage jusqu'à Nice ,la municipalité de Breil sur roya au grand complet,Mr Vassalo Jean pierre (tende),Mme Osché Isabelle (Sospel),Mr Donadey Pierre (l'Escaréne),Mr Gastaud Bernard,à l'Escaréne la municipalité dans son ensemble à la gare,Mr le maire de peille...............Veuillez excuser si j'en oublie un compte rendu sera bientôt disponible.

Compte rendu Réunion d'information sur le projet de GECT

Compte rendu Réunion d'information
sur le projet de GECT

(Groupement Européen de Coopération Territoriale) pour la ligne

mercredi 30 juillet 17h30-20 h et
CR réunion des chargés de Transports des 3 Régions (PACA Ligurie Piémont),
le matin même jour


Cette réunion d'information s'est tenue à la demande de notre Comité, autour de Jean-Yves Petit, Conseiller régional PACA aux transports et à l'écomobilité, qui a ainsi fini sa journée marathon après la première réunion entre les Conseillers régionaux aux Transports des trois régions depuis leur prise de fonction le matin, et une réunion Inforailmed l'après-midi. La Commune de Vintimille nous a accueillis dans sa bibliothèque municipale Aprosio, avec la participation d'Evelyne Niel en tant qu'expert (titulaire d'un mémoire de maitrise sur un GECT pour la ligne Vintimille-Nice).
La mairie de Breil, avec son conseiller municipal Gilbert Cottalorda, avait coordonné les invitations officielles des élus de toutes les communes françaises et italiennes situées sur la ligne, ainsi que la CARF et la métropole niçoise.

Cette réunion était cependant informelle, la première de ce type sur ce thème, et complexe à organiser étant donné l'emploi du temps chargé des uns et des autres, aussi les invitations n'ont pu être lancées qu'assez tardivement.

Cependant, présence de :

Outre la mairie de Breil, co-organisatrice, représentée par son conseiller G. Cottalorda ;
Mme Isabelle Osché, Conseillère municipale, représentant le maire de Sospel ;
M. Le Maire de La Brigue ;
M. Gilbert Mary, Conseiller général ;
M. Fernand Salti, représentant M. Césari, pour la CARF ;
M. Laurent Lanquar, Chef de la gestion de la mobilité à Monaco :
Mme Elise Ferrari, conseillère municipale à Tende ;

Mr Jean-Philippe Gispalou conseiller municipal à la Turbie;

M. Jacques Molinari, GIR-MARALPIN ;
5 représentant-e-s du Comité de défense de la ligne ;
4 représentants des Amis du rail ;
une représentante de REN ;
M. Romain Maksymowycz, journaliste de Nice-matin

La métropole niçoise excusée.

 

Vous trouverez, à la suite de notre compte rendu, celui in extenso publié sur le blog de Jean-Yves Petit, très complet et dense, de la réunion de travail le matin des chargés de Transports des trois Régions.
Vous trouverez en fichiers joints :

le communiqué en italien du Conseil régional du Piémont sur cette rencontre des 3 Conseillers régionaux en charge des Transports / la première page et l'article de l'hebdomadaire Le Patriote qui traite des problèmes transports Rail-Route dans la vallée, et l'action au viaduc de Scarassoui du collectif des Indignés du Rail

Remarques au sujet du communiqué de la Région Piémont de nos partenaires et amis italiens du Comitato, par Ugo Sturlese :
« Il est regrettable de ne pas avoir eu un communiqué conjoint de cette rencontre importante, au lieu de trois communiqués séparés. De plus, il n'y est pas question de manière précise et officielle du transfert des courses des trains Intercités Turin-Gênes, ce qui était le plus urgent, alors qu'on y parle beaucoup de tourisme et d'Europe. L'exigeance des 29 millions est renvoyée à la rencontre de M. Balocco avec le ministre Luppi.
Nous attendons bien plus. La réalité est toujours beaucoup plus dure et difficile que les mots. Dans tous les cas nous devons continuer à combattre et à espérer. »

 

Qu'est ce qu'un GECT?:


(Pour en savoir plus, par ex. http://www.europe-en-france.gouv.fr/Centre-de-ressources/Etudes-rapports-et-documentation/Guide-de-la-cooperation-transfrontaliere-GECT )

 

C'est pour avoir ces réponses que nous avons demandé cette réunion.
M. Mary la pose d'entrée : qu'est-ce que cela apporterait de plus qu'une Convention entre Etats avec des financements INTERREG ?
Le GECT, organe de gouvernance qui pose un cadre institutionnel doté d'une personnalité juridique, permettrait entre autres, outre de bénéficier de fonds spécifiques européens, de ne pas subir les retombées des aléas politiques électoraux, en créant une entité de gouvernance commune adaptée, soit les Régions organisatrices des transports. C'est une structure souple, toutes les collectivités peuvent y participer, y compris les communes et les Etats.
Le maire de La Brigue remarque qu'un GECT est une manière de passer « au-dessus » des Etats, mais cette possibilité est limitée, en effet,
ATTENTION :
A la question « un GECT pourrait-il suppléer la grave carence des 2 Etats concernant la réfection/entretien des voies ferrées, en particulier la portion Limone-Breil, J.-Y. Petit répond clairement
NON :
Les infrastructures relèvent des Etats, de même que leur entretien par l'intermédiaire de RFF et RFI.

Nous sommes absolument sur les mêmes positions que lui lorsqu'il déclare que la République s'appuie sur l'égalité des territoires, le réseau ferré contribue de manière essentielle à leur aménagement, son défaut a pour conséquence un déni de démocratie.
Par conséquent, il encourage les associations de défense de la ligne et les élus de bonne volonté à continuer leurs actions. Il pointe, comme il le fait régulièrement, que sur notre ligne, et sur d'autres comme celle des Alpes, ce sont les actions militantes et la vigilance citoyenne qui permettent que ces lignes ne soient pas encore fermées... !!!
Donc :
COURAGE, ET NE LÂCHONS RIEN !
Pour notre ligne transfrontalière, adressons nos revendications fondamentales de toutes les manières possibles aux gouvernements français et italien :
Financement réfection et entretien des voies Breil-Tende / Levée de la limitation à à km/h / Révision Convention de 1970 / ... et déclaration de M. Rapoport prétendant que, même si les financements étaient dégagés pour la réfection des voies, RFF ne serait pas en mesure de faire ces travaux avant 2 ans par manque de moyens humains, à reléguer dans le domaine de l'absurde ou de la provocation...


Cependant, ce projet de GECT est intéressant dans le cadre d'une harmonisation et d'une potentialisation de nos lignes transfrontalières : mutualisation de l'offre des transports, correspondances (quai à quai à Vintimille par ex.), tarification transfrontalière avec possibilité d'abonnements de travail transfrontalier, intéroparabilité (pas de changement de train à la frontière par ex.), fiche horaire bilingue, affichages communs en temps réel dans les gares des 2 pays...
E. Niel remarque que les fondements d'un GECT sont la cohésion sociale et économique.
Globalement, il faudrait
2 à 3 ans pour que ce GECT soit opérationnel, la mise en place des différentes mesures étant échelonnées dans le temps selon la complexité de leur mise en place.
L'après-midi la réunion des chargés de Transports a porté sur le projet INFORAILMED, pour lequel au départ la Région Piémont et le Conseil général 06 n'avaient pas donné suite.

Il s'agirait donc pour l'instant d'un GECT PACA-LIGURIE-MONACO (avec une présence de l'Etat italien car la région ligure n'est pas habilitée en matière de Transports, contrairement à PACA), car l'actuel Conseil régional du Piémont est opérationnel depuis peu, et les prémisses du changement politique donnent quelques lueurs d'espoir – J.-Y. Petit remarque que c'est la première fois que les chargés de Transports des 3 Régions se réunissent...
Notre Comité franco-italien ne peut qu'être favorable et pousser à la participation du Piémont à ce GECT, qui aurait alors toute sa cohérence socio-économique et environnementale (n'oublions pas la présence précisément dans cette Région transfrontalière du GECT du premier parc européen Mercantour-Alpi Marittime « Alpes de la mer »), avec cette ligne transfrontalière en triangle :
Nice-Breil-Tende-Cuneo (Torino) / Ventimiglia-Menton (CARF)-MONACO-NICE-Cannes-Grasse

 

Est pointée l'opacité avec notamment la non-publication des rapports de la Conférence Intergouvernementale des Alpes du Sud (CIG – présidente italienne)– ce ne sont pas les Régions qui en sont membres, mais les États, avec la DREAL entre autres. Il revient à cet organe de réviser la Convention de 70. Qu'attendent-ils ???

 



Infos diverses :
- Circulation des trains normalement de Breil à Nice à compter du 1er septembre

- Il devrait y avoir un train supplémentaire jusqu'à Tende à compter du 14 septembre
- L'évolution notable de l'offre devrait se faire derni
er trimestre 2015
- La région Piémont étudie la possibilité de transférer 4 courses de trains Intercités Turin-Gênes (Etat) sur la ligne Cuneo-Vintimille

 

Compte rendu de Mr Jean-Yves Petit, ci-dessous, publié sur le blog : http://jeanyvespetit.over-blog.com/article-rencontre-pour-la-ligne-ferroviaire-cuneo-tende-breil-vintimille-et-nice-124285617.html

 

« Réunion des Régions Piémont / Ligurie / PACA à Vintimille le 30 Juillet 2014


Après la rencontre du 28 juin à Cunéo, il était prévu que les 3 régions se retrouvent à nouveau pour agir ensemble. C’est une attente de la population, des élus communaux et des associations pour l’amélioration et la gestion des transports ferroviaires.

Le programme de travail de la matinée : offre de transport, infrastructure ferroviaire, convention et lobbying auprès des États et de l’UE, l’Euro-Vélo route numéro 8.
La SNCF étant présente à cette réunion sur la demande de la Région PACA. Le représentant de la Région Piémont fait part de la difficulté à avoir des représentants du réseau ferroviaire Italien (Trenitalia et RFI). Il indique que la limitation de vitesse à 40 Km/h est une véritable difficulté qui péjore l’attractivité du service.
Il Propose le redéploiement de trains nationaux sur Cuneo / Vintimille.

Service à la rentrée 2014

Nouvelle grille horaire proposée par la SNCF avec un travail commun qui devrait permettre d’avoir un plan de transport coordonné au 14 septembre pour optimiser les temps de parcours France-Italie.
Besoin d’une réunion en septembre pour caler le service de décembre 2015
Des décisions doivent être prises pour les nouveaux sillons issus du recalage des trains IC italiens. La Région Piémont doit rencontrer le Ministère des Transports italien pour transférer les Km/train d’IC vers les Km/train régionaux.

Les régions italiennes soulignent les enjeux de la desserte de Monaco pour tourisme et travailleurs transfrontaliers.

OFFRE TOURISTIQUE : Les trois régions conviennent de travailler ensemble sur le développement de l’offre touristique sur l’axe NICE – VINTIMILLE – CUNEO ; le tourisme  présente un grand potentiel de développement pour la ligne ferroviaire qui  peut contribuer à sa sauvegarde. Il sera étudié une proposition de programme européen ALCOTRA pour 2015 sur l’axe tourisme durable et mobilité afin de déposer un dossier commun.

La région PIEMONT va mettre en place pendant la saison d’hiver un « train des neiges » de Vintimille vers LIMONE  et souhaiterait que ce train puisse offrir une correspondance à BREIL pour les voyageurs venant de NICE. La SNCF étudiera cette possibilité.

Pour 2015, un travail sera à faire sur les correspondances pour desservir toutes les destinations entre les territoires des 3 Régions et sur la possibilité pour les trains français pour aller jusqu’à Limone et ainsi d’assurer plus de correspondances en Italie (Cuneo, Turin, …).

Le 24 septembre est retenu pour une réunion de travail à Breil-sur-Roya:
-
offre, information pendulaire, information touristique,
- financements européens
-
benchmark pour obtenir des crédits dans le cadre des programmes européens en lien avec le tourisme.
- Imaginer des produits tarifaires commun de type
pass et dépliants touristiques

Infrastructure ferroviaire, trois difficultés :

1)- État de l’infrastructure, qui limite la vitesse et qui bloque le développement et la qualité des services
2) - Assurer la pérennité de cet axe nécessite de 80 à 100 M €
- Mise en place des 29 M€ italien en attente du décret
- Besoin que RFF fasse les travaux avant 2017 et dépasse ses problèmes  de disponibilité de personnel (Confier les travaux à RFI ?)
- la Région PACA travaille sur le Contrat de Plan État/Région pour investir sur la pérennisation de la ligne. L’Italie ne peut plus payer toute seule.
3) -  Revoir la gouvernance et réfléchir à la création d’un GECT pour la gestion de l’offre de transport

Conférence Inter Gouvernementale (CIG) des Alpes du Sud à mobiliser par un courrier des 3 Régions pour :
- le programme de travaux d’urgence et les décisions sur le financement et la conduite des travaux
- La révision de la convention franco-italienne de 1970 et la gestion future de cette ligne.
- Les enjeux touristiques et économiques liés au développement de cette ligne
- L’interopérabilité du matériel roulant et l’homologation du matériel existant


Fonds européens
Possibilité d’obtenir des fonds européens pour la mobilité durable et la mobilité électrique qui pourrait intégrer un aspect de complémentarité vélo/train


Sur proposition de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur,
une initiative conjointe des
3 régions à Bruxelles pour :
- Expliquer qu’aujourd’hui, il est plus difficile de faire des déplacements transfrontaliers qu’il y à 20 ans
- Aide financière sur l’infrastructure ferroviaire
- Aide pour un développement touristique durable via le ferroviaire
- Choix d’une gouvernance commune de type GECT
- Euro Vélo 8 dans le cadre du transport durable

Il est proposé un travail commun entre les 3 représentations des régions à Bruxelles, avec présence des Eurodéputés, la représentation permanente des Etats, les responsables de la Commission et des DG MOVE et DG RÉGION.
Besoin de se donner le temps et les moyens de construire l’initiative et d’avoir des objectifs communs.

Proposition d’agir avec les municipalités et le réseau associatif.

Horizon visé : novembre 2014.

LIAISONS  CYCLABLES :
En point divers, des échanges ont eu lieu sur les mobilités douces, et notamment l’intérêt de développer les liaisons cyclables transfrontalières (Euro Vélo route) Un projet concernant la liaison NICE –VINTIMILLE – CUNEO, tronçon de la future EURO VELO N° 8  de la Méditerranée qui ira de CADIX à ATHENES a été adressé à la région PACA.
PACA se propose par ailleurs d’être « chef de file » de la partie française de l’EURO VELO N° 8. La région Piémont est intéressée par l’EV8 et doit notamment relancer le tronçon « CYCLOVIA » du PO entre les sources et le delta du PO.


Proposition d’un communiqué à l’issue de cette matinée pour souligner que les Régions travaillent de nouveau ensemble

Synthèse des décisions
- Courrier aux Etat français et italiens demandant  l’organisation à l’automne 2014 d’une réunion de la CIG sur la ligne - NICE – VINTIMILLE – CUNEO
- Organisation d’une manifestation des trois régions à BRUXELLES en Novembre 2014
- Développement de l’offre touristique transfrontalière et étude d’un dossier ALCOTRA pour 2015
- Rencontre le 24 Septembre après-midi à BREIL sur ROYA sur le Service 2015 et les initiatives évoquées ci-dessus. »

Merci à Jean-Yves Petit, et à toutes celles et ceux, élus et citoyens, qui consacrent de l'énergie et du temps à cet enjeu vital pour nos territoires !